03 octobre 2006

Transports en commun - Efficaces mais communément bordéliques

Moscou. Une métropole de 12 millions d'êtres humains qui se déplacent quotidiennement et qu'il faut transporter. Pour cela, plusieurs moyens ont été mis en place.

Le métro...
...est le plus pratique, le plus monumental et aussi le plus emprunté des transports en commun moscovite. Très utilisé parce que c'est le moyen le plus rapide (tout étant relatif, il faut compter deux bonnes heures traverser Moscou) de se déplacer dans cette ville immense.
Les rames de métros sont vieilles et bruyantes mais l'attente entre deux trains est de 1 à 3 minutes en période normale. Le premier métro passe aux alentours de 5h30 et le dernier vers 1h. Le prix du trajet est d'environ 10 roubles (30 cts d'euro), ce qui est bon marché comparativement aux prix français mais cher par rapport à un billet de train (74 roubles - 2 euros, pour un trajet de 80 km en electrichka, équivalent du TER en encore moins rapide).
Moscou aurait l'un des plus beaux métros du monde. Certaines stations sont effectivement plus proches du palais ou du musée que de la station de métro mais il ne faut pas s'imaginer que toutes ont cet aspect. Il y en a aussi beaucoup qui sont tout aussi hideuses que celles du métro parisien avec des murs couverts de carreaux d'un goût douteux.

Bus, trolley, tramway
Existent mais sont à éviter car les informations concernant les horaires, les arrêts  et les itinéraires sont trop sommaires pour ne pas dire inexistantes. Les russes eux-mêmes empruntent finalement assez peu ces moyens de transport.

Navettes gratuites
A prendre si on ne souffre pas de claustrophobie, si on aime les bains de foule dans la population moscovite et si on a une bonne dose de courage et de patience car la promiscuité dans ces bus est assez étouffante, dans tous les sens du terme. Ceci est surtout vrai quand l'un des voisins (qui se tient littéralement à nous ou, le cas échéant, nous écrase contre une vitre ou une barre) est un alcoolique ou une vieille dame avec une haleine de charogne et qu'il ou elle nous attrape par les cheveux pour ne pas se casser la figure ou, autre variante tout aussi douloureuse, nous enfonce la pointe de son parapluie dans le pied...

Taxis collectifs
Moyen de transport assez agréable, ce sont des mini-bus aménagés avec une quinzaine de sièges. Ils font souvent le même trajet que les navettes gratuites pour la somme fixe de 10 à 30 roubles (soit de 30 cts à un peu moins d'un euro) quelle que soit la distance parcourue. Il n'y a pas vraiment d'horaires ni d'arrêts prédéfinis, on peut demander au chauffeur de s'arrêter à peu près n'importe où. Comme dans tout moyen de transport moscovite à 4 roues, prendre le taxi collectif correspond à quelques montées d'adrénaline mais peu à peu, on s'habitue et la peur devient un peu moins forte.

Démoulé par cayou à l'heure indue de 22:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les réactions déjà catapultées au sujet de cet article :

Pour catapulter une réaction à cet article